Le Grand Genève: mythe ou réalité? - Page 4

  • La leçon bilatérale du Coronavirus

    "La France considère les bancs d’école plus dangereux que bars, discothèques et autres manifestations festives, pour lesquels rien n’est prévu. " Pouvait-on entendre ironiquement à l'Etat de Genève suite à l'allocution d'Emmanuel Macron. Le soir-même le Conseil Fédéral prenait la même décision!

    Après l'Europe qui a regardé les mesures chinoises face au coronavirus d'un air condescendant, c'était au tour de la Suisse d'observer l'Europe sans réagir, comme si la pandémie allait s'essouffler aux frontières! Or c'est précisément dans ces situations de crise que les Etats doivent unir leurs forces, et plus particulièrement les Etats voisins. Malheureusement certains partis sont déjà en campagne pour l'initiative anti-libre circulation du 17 mai prochain, peu importe l'urgence sanitaire!

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 4 commentaires
  • Vous travailleriez sans salaire, vous?

    Bernard est ébéniste. Il est mandaté par un architecte pour un projet de construction de grande étagère. Bernard travaille d'arrache-pied sur cette étagère et en construit un pan entier en une journée. Mais le soir même, l'architecte détruit le pan et lui demande de recommencer.

    Cette scène dure plusieurs jours; Bernard travaille inlassablement sur ce pan d'étagère qui lui semble sans fin, il s'épuise et se démène mais n'arrive jamais à voir le bout de sa production, ne touche plus de salaire, et à ceux qui s'intéressent à son art il ne peut montrer qu'un pan d'étagère inachevé. Bernard finit par jeter l'éponge et au bout de deux semaines, las de voir son travail défait tous les soirs et face à l'amenuisement de ses ressources, il décide de rompre son contrat.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Humeur 3 commentaires
  • Coût du congé paternité: mais de quoi parle-t-on?

    C'était la bonne nouvelle de 2019: désormais les fonctionnaires de l'Etat du canton de Neuchâtel peuvent bénéficier de vingt jours de congé paternité au lieu de cinq auparavant (contre dix à Genève). Ces quinze petits jours en plus sont en réalité un pas de géant dans un système encore trop patriarcal, mais ils ont été chiffrés à 240'000 francs par année pour quarante cas accordés en moyenne. Parce que l'on ne dispose pas d'autre moyens de mesurer ces modifications qu'en francs perdus par heure de travail, on appelle ceci un "effort financier". Il est en effet admis que toute décision cantonale doit être mesurée en terme de gros sous.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Humeur 0 commentaire