23/03/2018

Le Veritaserum préélectoral

En cette belle période de campagne, le chiffre de 100'000 frontaliers est souvent brandi comme une menace sur Genève, systématiquement associé au chômage et à l'insécurité, montré du doigt comme la cause de tous les maux que connaît notre canton depuis plusieurs années. La capitale mondiale de la paix, ville refuge historique, se trouve alors souillée par des affiches plus hideuses les unes que les autres.


Alors nous avons décidé de nous pencher sur le phénomène et de le regarder sous un autre angle. Cela tombe bien, le Laboratoire d'Economie Appliquée de l'Université de Genève s'y intéresse aussi et a publié il n'y a pas si longtemps quelques chiffres plutôt rassurants: les frontaliers, qu'ils soient de nationalité suisse ou européenne, contribuent pour plus de 20% au PIB du canton et y dépensent 2.5 milliards de francs suisses chaque année. Chiffres qui contrastent totalement avec l'image véhiculée par les Détraqueurs qui visent à répandre le désespoir et la tristesse dans les rues de Genève. Mais si la contribution au PIB semble évidente en considérant la masse salariale, le montant attribué aux dépenses a, lui, été totalement discrédité par un follower assidu de la page de l'association Genevois sans Frontière, qui se trouve aussi curieusement très actif sur la page du PDC. Si Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom met en doute les capacités intellectuelles des chercheurs de notre prestigieuse Université, qu'il soit rassuré: nous voulons bien effectuer pour lui une démonstration simple et efficace de ce chiffre qui en dit long sur la précieuse contribution du Grand Genève à l'économie de notre canton!

Contrairement aux idées reçues, Madame et Monsieur Frontalier ne cachent pas leur pique-nique quotidien dans la boîte à gants de leur voiture, ils connaissent l'importance des relations sociales au travail et prennent leurs cafés et leur repas de midi avec leurs collègues, à Genève. Comme ils effectuent de longs trajets, comptons un abonnement TPG transfrontalier par personne (des éventuelles places de parking attribuées par l'employeur sont compensées par les places privées en location, au triple du prix de l'abonnement général). Les déserts médicaux étant de rigueur dans la région, Madame et Monsieur Frontalier ont le plus souvent opté pour la LAMAL pour eux et leurs 2 ou plus enfants, mais nous ne compterons qu'une seule cotisation pour contrebalancer le nombre d'assurés à la CMU française. A ajouter à cela les divers frais médicaux dus à la franchise et aux médicaments non remboursés. Les petits Frontalier sont également la source de dépenses diverses comme la crèche, assez rare dans le Pays de Gex par exemple, les camps d'été ou les frais d'immatriculation à l'Université. Et comme Genève est la seule métropole de la région, Monsieur et Madame Frontalier vont acheter leur tailleur à la Praille ou leurs chocolats à Balexert, assister au concert de U2 à l'Arena, participer à la course de l'Escalade ou partir en week-end à Barcelone depuis Genève-Cointrin. Tout cela nous ramène sans trop d'efforts à 1'900 francs par mois, que nous ne multiplierons que par onze à cause des vacances (même si l'assurance maladie est payée pendant douze mois). Ce montant appliqué à l'ensemble des 120'000 frontaliers, soit 107'000 permis G et le reste de nationalité suisse, fait miraculeusement un total de 2.5 milliards de francs suisses par an. CQFD.

Les Mangemorts ont assez sévit, il est temps de rétablir la vérité!

21:17 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

Commentaires

HA HA HA HA, Je sais pas dans quel monde vous vivez... Perso je travaille (dans un secteur tertiaire hautement qualifié) avec une grande proportion de frontaliers, avec qui je m'entends fort bien soi dit en passant, mais pitié pas de bullshit:

Non ils ne cachent pas leur pique-nique dans la boite a gant: Ils mettent leur tupperware dans le frigo de l’entreprise et le réchauffe au micro-onde de la caf. Aucune honte a ça.

Non un abo TPG ou P&R révulsent 90% d'entre eux, ils tueraient leur mère pour arriver en voiture jusqu'au pas de porte du bureau, et trouvent souvent le moyen de le faire.

Dans mon entreprise, sur plus de 200 frontaliers, il n'y en a AUCUN qui a opté pour la LAMAL.

Il n'y en a AUCUN qui laisse ses enfants dans une crèche Suisse

Et finalement malgré des salaires mensuels autour de 10K ou plus il n'y en a AUCUN qui laisse 1900 Frs/mois d'achats a la Praille ou Balexert.

Et pour ceux (que je ne connais pas) qui occupent des jobs moins rémunérateurs, de 4000 à 6000 Frs/mois permettez moi de doutez qu'ils laissent la moitié ou le tiers de leur salaire en dépenses genevoises.

CQFD aussi !

Écrit par : V. Herminas | 24/03/2018

Alors là cela me ferait bien mal... Vous allez me dire qu'avec des salaires de 10k ils optent pour la cmu??? Un énorme lol quand on sait que la lamal est de 318frs pour 2018 et qu'elle n'est pas proportionnelle aux salaire. Les seuls a opter pour la cmu sont les petits revenus de moins de 4500 et encore. Le Français préfère largement se faire soigner en Suisse chose que la CMU ne permait que pour les cas d'urgence. La LAMAL en revanche permet les soins en Suisse ET en France...

Quand aux tupperwares, moi perso je bosse dans la construction et permettez moi d'avancer que mes collègues Suisses ne vont pas non plus au resto à midi.... Ils vont a la maison voir prennent aussi leur gamelle, sandwich ou autre.

Forcément quand tu fais 4500 balles nets ben t'as pas envie de mettre bêtement 25 balles par jour pour un menu du jour, boisson et café... Ça ferat un budget de 500 balles par mois...

En revanche à 9h tout le monde va boire son café au bistrot près du chantier...

Écrit par : Luzio | 24/03/2018

Alors là cela me ferait bien mal... Vous allez me dire qu'avec des salaires de 10k ils optent pour la cmu??? Un énorme lol quand on sait que la lamal est de 318frs pour 2018 et qu'elle n'est pas proportionnelle aux salaire. Les seuls a opter pour la cmu sont les petits revenus de moins de 4500 et encore. Le Français préfère largement se faire soigner en Suisse chose que la CMU ne permait que pour les cas d'urgence. La LAMAL en revanche permet les soins en Suisse ET en France...

Quand aux tupperwares, moi perso je bosse dans la construction et permettez moi d'avancer que mes collègues Suisses ne vont pas non plus au resto à midi.... Ils vont a la maison voir prennent aussi leur gamelle, sandwich ou autre.

Forcément quand tu fais 4500 balles nets ben t'as pas envie de mettre bêtement 25 balles par jour pour un menu du jour, boisson et café... Ça ferat un budget de 500 balles par mois...

En revanche à 9h tout le monde va boire son café au bistrot près du chantier...

Écrit par : Luzio | 24/03/2018

@Luzio,

Vous pouvez loler tout ce que vous voulez, c'est un fait que aucun malgré le salaire de 10k AUCUN n'a opté pour la LAMAL. Est ce que c'est lié au fait d'avoir des enfants ou pas, est ce que c'est parce qu'ils habitent a Annecy donc un peu loin des HUG ? Je n'en sait rien et je m'en fout.

Et chacun bouffe ou il veut, Suisse ou frontalier, c'est pas un crime. c'est l'image ridicule de "cacher" le pique-nique dans la boite a gant que je réfute.

Écrit par : Eastwood | 24/03/2018

V. Herminas vous avez fait ma journée ! ;o)

Écrit par : Ana | 29/03/2018

Merci aux universitaire pour leur étude, donc plus de monde plus de dépenses impact économique etc...je suis très impressionné du résultat !

Je trouve qu'il y a beaucoup de notre et de nous dans vos propos.
NOTRE prestigieuse université, NOUS voulons, NOTRE canton ... et LE grand Genève.

J'aimerais bien savoir qui est ce Notre et ce Nous, les Suisses habitant dans la région de Marseille ou Nice comme ma tante ?

Les habitants du grand Genève pour représenter notre Canton et pourquoi pas demain notre pays ?
les Annéciens pour défendre nos valeurs ?

Avez-vous éventuellement une information à nous transmettre sur la qualité de vie dans notre canton ou une étude économique vous suffit ?

Habitez-vous dans notre canton ou dans notre grand Genève ?

d'avance merci pour vos réponses, une excellente campagne pour le grand conseil à vous et de jolies fêtes de Pâques

Écrit par : Olivier | 29/03/2018

Notre canton est Genève, et c'est aussi celui de votre tante. Non, la qualité de vie ne s'améliore pas avec quelque 500'000 passages aux frontières par jour, que ce soit pour travailler, se soigner ou acheter. Mais des solutions existent et elle mettent du temps à venir à cause de ceux qui jouent à la politique de l'autruche et refusent de reconnaitre les 25'000 exilés immobiliers genevois, qui vivent à Genève et dorment en France. La qualité de frontalier ne ressemble à aucune autre, et les décideurs finiront par le comprendre. En attendant de joyeuses Pâques à vous aussi!

Écrit par : Houda khattabi | 29/03/2018

Houda Khaddabi, vous esquivez la question d'Olivier mais affirmez que Pour vous "Les Mangemorts ont assez sévit, il est temps de rétablir la vérité!"

Vous ne nous exposez que Votre vérité de migrante, avec vos "mangemorts", où vous ne revendiquez que votre utopie.

Vous ne représentez aucunement notre histoire et pour cause, et n'avez aucun droit à biffer par votre "vérité", mes racines et celles de mes ancêtres qui ont fait de mon pays, ce à quoi j'ai participé, cela même qui un jour vous a tant motivé, comme des centaines de milliers d'autres, à venir y tirer de quoi faire un max au plus vite,

quitte à tout détruire. En revanchardise sur le passé, avant la confrontation à l'échec futur, vous candidatez via blogs tdg à un poste d'élu-fonctionnaire.

Pathétique. Un agrégat de centaines de candidats, étrangers voire opposés à la Suisse il y a peu, font de même ces temps.

Écrit par : divergente | 29/03/2018

Les commentaires sont fermés.