• Education sans frontière

    Lorsque je fus interviewée dans l'émission "Visages de Campagne", Pascal Décaillet me demanda, l'œil à la fois pétillant et scrutateur, quelle serait ma priorité pour Genève. Ma réponse fut sans hésiter: "l'éducation!"

    Mère de trois enfants, pour moi l'éducation est le matériau qui forgera l'avenir des générations futures, et comme je l'ai dit lors de l'interview, nous disposons à Genève d'un excellent système éducatif: un apprentissage valorisant et attentif aux besoins du monde du travail, des études universitaires d'une qualité mondialement reconnue et des écoles spécialisées de haut vol.

    Lire la suite

  • Scolarité des genevois frontaliers: tout ça... pour ça!

    Que les choses soient claires: il n'y a que très peu de familles genevoises établies en France voisine qui ont envie de scolariser leurs enfants dans le canton. La raison est purement logistique: il est effectivement beaucoup plus simple d'inscrire ses petits à l'école du quartier et d'organiser leurs déplacements au moyen du pedibus local, de la nounou qui les emmène avec ses propres enfants, du bus scolaire ou encore du covoiturage avec les voisins. Alors qu'inscrire ses enfants à Genève signifie demander une dérogation, braver davantage les embouteillages matinaux à cause du détour et devoir faire des kilomètres supplémentaires à chaque sortie scolaire.

    Lire la suite

  • Le mythe du profiteur

    "Ne pas perdre patience, même si cela semble impossible, c'est déjà de la patience" Proverbe japonais

    C'est un terme qui revient comme un refrain, transmis de parti populiste en ragot de machine à café. Un qualificatif peu flatteur marmonné dans le dos d'une collègue ou craché dans la file de gauche d'un embouteillage. Mais ces colporteurs de clichés ignorent qui sont les vrais profiteurs, et surtout qui nous sommes.

    Lire la suite