26/01/2018

Lorsque la recherche se mêle d'égalité

Il y a quelques jours, une personne très chère à mes yeux me pose une question qui me rend perplexe: "Mais pourquoi la famille?". Devant mon air étonné elle continue: "Tout le monde n'est pas attaché à sa famille, certaines personnes n'en ont même pas! Pourquoi le PDC base-t-il tout son programme sur elle, alors?"


La réponse à ce qui me semblait tellement évident mettra quelques heures à prendre forme. La famille, se sont toutes les étapes d'une vie que traverse un individu. Car malgré les accidents de parcours, la perte d'êtres chers et la séparation, nous venons tous d'une manière ou d'une autre d'une famille. Et nous allons traverser les mêmes étapes tant que la nature aura décidé de nous maintenir en vie. La famille, c'est la naissance, l'enfance, l'adolescence, l'apprentissage, les études supérieures, le premier emploi, le second puis le chômage. La famille c'est aussi la maladie et les soins annexes, le travail de ceux que les entreprises appellent pudiquement les "séniors", la retraite, les proches aidants, le maintien à domicile. Et à chaque étape, pour caque catégorie d'individus, se présentent des défis particuliers.

Prenons la femme par exemple. Il lui aura fallu attendre plusieurs siècles avant obtenir des droits fondamentaux dans ce que l'on appelle le monde occidental. Et malgré tous ces effort, malgré toutes les victoires, il reste certains domaines dans lesquels une certaine conception de l'égalité met du temps à s'installer. Et l'un des plus délicats est celui du R&D: comprendre recherche et développement.

Un rapport de la Cour des comptes des Etats-Unis datant de 2001 montre que près de la moitié des médicaments retirés du marché entre 1997 et 2000 présentaient plus de risques pour les femmes que pour les hommes. Et pourquoi une telle différence? Eh bien tout simplement car la recherche médicale est le plus souvent effectuée sur des sujets de sexe masculin, y compris les animaux de laboratoire utilisés! Les cellules souches, les prélèvements d'ADN, voire les cobayes sont tous masculins. Et cette singularité se retrouve dans quasiment tous les secteurs de l'industrie: que ce soit les sangles des bus, les sièges des véhicules ou leurs ceintures, les mobiliers de bureau, jusqu'aux écouteurs audio! La question du genre n'a que récemment été abordée dans le domaine de la recherche et elle a tellement pris de l'importance que la Commission Européenne a mis en 2011 en place un groupe d'experts "Innovation par le genre" pour mettre en œuvre une série de mesures visant à introduire la perspective du genre dans la recherche. Et nos HES s'y mettent aussi en proposant des formations en la matière et en encourageant les filles à intégrer les domaines techniques et scientifiques. Une plus grande coopération entre la Suisse et l'Union Européenne serait d'ailleurs la bienvenue dans un domaine où les échanges internationaux revêtent toute leur importance, que le Grand Genève donne l'exemple!

C'est cela aussi, se préoccuper du bien-être de la famille!

 

Houda Khattabi, candidate PDC au Grand Conseil

16:45 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.