19/01/2018

I have a dream..

Egalité des droits, tolérance, vivre ensemble. Il y a cinquante cinq ans, un pasteur devenu figure de la lutte pour les droits civiques aux Etats Unis dévoile devant 250'000 personnes ses rêves d'un monde harmonieux et respectueux des droits humains. Ses paroles devenues historiques résonnent devant le Lincoln Memorial à Washington et changent les mentalités moyenâgeuses et les préjugés archaïques. Désormais l'on parle de dignité, de fraternité et de respect.


Mais la mémoire collective est de courte durée et les rêves de droits et de liberté font peu à peu place aux intérêts financiers et aux luttes de pouvoir. Il y a cinquante ans Martin Luther King est assassiné, et avec lui disparaissent les idéaux. Partout des individus à priori semblables aux autres, bénéficiant des mêmes droits, se voient devenir la cible de comportements discriminatoires et injustes. Y compris à notre porte! Des genevois qui se qualifient eux-mêmes d'exilés immobiliers, commencent à faire l'objet de décisions discriminatoires qui pénalisent leurs droits constitutionnels. Hormis des mesures cantonales et fédérales qui les défavorisent de plus en plus, certains commencent à être harcelés par leurs employeurs et leurs collègues. Ces "profiteurs" comme on n'hésite plus à les qualifier se voient privés de promotions ou d'augmentations et figurent en haut des listes de licenciements. Et cette gangrène a ceci d'insidieux que rien n'est officiel, et que seuls les témoignages de citoyens à bout de nerf permettent de se rendre compte de la gravité de la situation.

Une situation qui risque de s'aggraver avec la nouvelle initiative "pour une immigration modérée" qui promet d'abroger l'accord sur la libre circulation des personnes, autrement dit la fin des accords bilatéraux entre la Suisse et son principal partenaire commercial! Si les 100'000 signatures sont récoltées, les genevois établis en France voisine seront les premiers à en souffrir. Car pour les suisses frontaliers ce sera le retour aux permis de séjour, aux complications administratives, voire même à l'interdiction de scolarisation de leurs enfants dans les écoles françaises! Sans parler des conséquences économiques qui pourraient être dramatiques pour toute la Suisse: l'Europe procédera à coup sûr à des sanctions beaucoup plus importantes que celles qui pénalisent déjà nos exportateurs, notre place financière et nos étudiants. Quelle bêtise au moment même où le dynamisme retrouvé de l'Europe pourrait profiter à notre économie, car l'OCDE prévoit pour 2018 une croissance du PIB nominal de 3.9% pour l'Allemagne et 3.1% pour la France contre 2.3% seulement pour la Suisse.

Cette initiative mènera au désastre. Elle va à l'encontre de nos valeurs et stigmatise une partie de la population pour de fausses raisons car les pressions sur le marché du travail viennent plus d'un modèle économique qui atteint ses limites que d'une petite poignée d'immigrés qui alimentent le dumping salarial. Martin Luther King avait un rêve: celui d'une Amérique unie et respectueuse des droits pour tous. Nous en avons un: celui d'une Genève tolérante, ouverte au dialogue et à la collaboration transfrontalière. Alors préservons-le!

14:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.